15 mars 2011

Mad Men 2

 

            L’année dernière, ma sœur m’a parlé d’une série intitulée Mad Men. C’était un nom que j’avais lu dans la presse mais comme j’ai beaucoup de mal à suivre une série longue et que Mad Men commençait à accumuler les saisons (elle a été diffusée en juillet 2007 pour la première fois aux Etats-Unis), je ne m’y étais pas intéressée plus que ça… La frangine a insisté : « Tu devrais la regarder, je suis sûre que ça va te plaire ». Elle m’a donc passé deux DVD, correspondant aux deux premières séries, qu’elle avait achetés en Angleterre. Et je suis tombée en pâmoison devant. Vraiment.

 Affiche_Mad_Men

            Pourquoi un tel enthousiasme, me direz-vous ? Eh bien, Mad Men est une série qui déborde de qualités. Elle est intelligente, inventive, drôle et cruelle à la fois. Parce qu’elle nous plonge dans une Amérique qui élit Kennedy et qui entre dans une nouvelle ère. Qui panse les blessures de la guerre et plonge avec délices dans la société de consommation, celle qui est si critiquée aujourd’hui. Parce qu’elle montre que la femme n’est pas encore libérée mais qu’elle ne veut plus être une potiche non plus. Parce qu’elle montre une société qui fait la morale mais peine à tirer des leçons de ses propres erreurs.

 

            Au tout début des années 60, l’agence publicitaire Sterling Cooper, installée à Manhattan sur Madison Avenue, nous présente tout son personnel. On entend le cliquetis des machines à écrire dans une immense salle où s’activent les secrétaires, on voit passer des hommes bien mis dans leurs costumes sombres. Parmi ces personnages, quelques uns se distinguent très vite. La star de Mad Men, c’est le directeur créatif de l’agence, LE fantasme absolu de ces dames, le beau brun ténébreux Don Draper, interprété par Jon Hamm, 40 ans tout juste ce mois-ci

Jon_Hamm

 

          Jon Hamm est un acteur très sympathique dans la vraie vie, et on oubliera qu'en français son nom donne "Jean Jambon"...

Don Draper avec un chapeau…

 Don_Draper_chapeau

 

          Don Draper au bureau dans une pose de penseur…

 Don_Draper_en_penseur

 

            Évidemment, comme Don Draper a une apparence parfaite, il a la famille idoine. Il a eu une fille et un garçon de sa très jolie femme, l’ancien mannequin Betty. Elle est blonde, cela va sans dire. Et pourtant, il a pas mal de secrets à cacher. Dès la première saison, on apprend qu’il a usurpé l’identité du vrai Don Draper et qu’il s’appelle en réalité Dick Whitman (« Dick, that’s an interesting name… » comme le disait Madonna dans le film Dick Tracy). Sa femme au foyer s’ennuie dans sa belle maison bourgeoise, c’est une desperate housewife avant l’heure. Elle cancane avec ses copines qui viennent papoter en bigoudis. Comme son mari, elle fume trop. C’est le début des années 60…

 

            L’autre révélation de Mad Men, c’est la plantureuse Joan, chef de bureau ...

 Mad_Men_femmes

 

Sur la photo, Betty Draper, Joan Holloway et Peggy Olson

 

Son interprète, Christina Hendricks, est devenue une icône sexy. Les hommes aiment ses formes sculpturales (une forte poitrine, une taille de guêpe, des hanches généreuses), les femmes se sont réconciliées avec les leurs. Dans les magazines féminins américains de l’été dernier, on pouvait voir la digne représentante des femmes à formes. Regardez, elle a des seins, elle a des fesses, elle est belle !

 Christina_Hendricks

L’autre personnage qu’il faut retenir, c’est Peggy (troisième sur la photo) la secrétaire faussement naïve dont on découvre l’intelligence et la créativité. Si vous regardez Mad Men, vous verrez qu’il lui arrive des choses très fortes… Vous l'avez compris, il faut regarder Mad Men!

 

Posté par bookine à 11:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Mad Men 2

    ah, là, là ! Tu as toujours des arguments...et je n'ai jamais assez de temps ! On verra si je peux suivre...bisous
    PS : tu montres un peu beaucoup LE fantasme absolu de ces dames..le jambon, quoi.
    Tu fais partie des CES dames ?

    Posté par la gamine, 15 mars 2011 à 16:30 | | Répondre
Nouveau commentaire